Maroc actualités

société

|

Publié le lundi 26 avril 2021 à 15:48

Plus de 1,53 millions de marocains ont été arrêtés pour violation de l'état d'urgence sanitaire

image_articlePar : la Rédaction

Le ministre délégué à l'Intérieur, Noureddine Boutayeb, a révélé aujourd'hui lundi, à Rabat, que les services de sécurité et les autorités locales avaient, au cours de la période du 25 juillet au 22 avril de cette année, procédé à m'arrestation de plus d'un million et 530 mille personnes.

Selon le responsable gouvernemental, ces arrestations sont dues au non-port de masques et au non-respect des décisions interdisant les  déplacements nocturnes et entre les villes.

Le Ministre Délégué auprès du Ministre de l'Intérieur a expliqué, lors de la séance de questions orales à la Chambre des Représentants, que ces arrestations concernent en moyenne plus de cinq mille et 700 personnes par jour, considérant que ce nombre indique la grande implication de toutes les autorités publiques pour imposer l'application de la loi afin de préserver la santé des citoyens marocains.

Noureddine Boutayeb a déclaré, dans sa présentation, que 280 000 personnes ont été traduites en justice à cet égard, soit seulement 18% du nombre total de personnes arrêtées.

Le responsable gouvernemental a également souligné que l'état d'urgence sanitaire, qui a été imposé au Maroc depuis le 20 mars, a contribué à un contrôle important de l'épidémie du virus «Corona». Cela a incité le gouvernement à prolonger l'urgence sanitaire jusqu'au 10 mai prochain.

Boutayeb a souligné que la décision d'imposer le confinement nocturne pendant le Ramadan a été prise parce que ce mois est caractérisé par le grand nombre de mouvements de citoyens, l'échange de visites familiales et le rassemblement de personnes dans les cafés et les lieux publics, ajoutant que la décision est basée sur les recommandations du comité scientifique après une aggravation relative de l'épidémie à la veille du mois de Ramadan, notamment avec l'entrée et l'enregistrement dans notre pays de cas du variant britannique connu pour se répandre rapidement dans les agglomérations.

Noureddine Boutayeb a souligné que "toutes les décisions de précaution qui ont été prises n'étaient pas le résultat de choix aléatoires ou arbitraires ou d'une reproduction de ce que font d'autres pays, et certaines parties tentent de tromper l'opinion publique nationale à ce sujet".

Le même responsable a souligné que les pouvoirs publics n'hésiteraient pas à imposer le respect des précautions et des mesures contre toute complaisance qui affecterait la campagne nationale de vaccination contre le virus «Corona».

 Mots-clés : Covid-19,Maroc,Restrictions,

Autres articles publiés